Secondary Logo

Journal Logo

Institutional members access full text with Ovid®

Unhealthy Cannabis Use among Recreational and Medical Cannabis Users with Type 1 Diabetes

Camsari, Ulas M. MD1; Akturk, Halis K. MD2; Taylor, Daniel D. DVM, MPH3; Kahramangil, Doga MS2; Shah, Viral N. MD2

doi: 10.1097/CXA.0000000000000061
BRIEF COMMUNICATION
Buy

Background: Cannabis is widely used among patients with type 1 diabetes (T1D) in Colorado. Despite increasing use of cannabis among patients with T1D, the frequency and characteristics of unhealthy cannabis use are unknown. We investigated the differences in unhealthy cannabis use in recreational and medical cannabis users with T1D.

Methods: Adult cannabis users with T1D completed an in-person questionnaire regarding their cannabis use patterns. They further divided into 2 categories; recreational and medical users. Cannabis Use Disorder Identification Test-Revised (CUDIT-R) was used to identify unhealthy cannabis use (CUDIT-R ≥ 8). Characteristics of cannabis users and unhealthy cannabis use between recreational and medical cannabis users were compared using unpaired t test.

Results: Out of 117 patients, 85 patients reported recreational and 32 patients reported medical cannabis use. Based on CUDIT-R scores, 37.6% of adults with T1D had unhealthy cannabis use. Frequency of cannabis use ≥4 times a week was higher among medical users compared to recreational users (59.4% vs 28.2%, P < 0.01). There was no difference between the groups in duration of cannabis use. There was no difference in mean overall CUDIT-R score (7.14 vs 7.5, P = 0.76) between recreational and medical cannabis users. There were also no significant differences in mean CUDIT-R score between recreational and medical users within the nonhazardous use category (3.70 vs 4.4, P = 0.15) and unhealthy cannabis use category (12.84 vs 12.67, P = 0.92).

Conclusions: Our study showed no difference in unhealthy cannabis use among recreational and medical cannabis users with T1D. Unhealthy cannabis use should be considered among users with T1D regardless of the reason for its use.

Contexte: Le cannabis est largement utilisé chez les patients atteints de diabète de type 1 (DT1) au Colorado. Malgré l’augmentation de la consommation de cannabis chez les patients atteints de DT1, la fréquence et les caractéristiques d’une consommation de cannabis malsaine sont inconnues. Nous avons étudié les différences entre la consommation de cannabis malsaine chez les consommateurs de cannabis récréatifs et médicaux atteints de DT1.

Méthodes: Les consommateurs de cannabis adultes atteints de DT1 ont rempli un questionnaire personnel sur leurs habitudes de consommation de cannabis. Ils ont été ensuite divisés en deux catégories; utilisateurs récréatifs et médicaux. Le Test d’identification des troubles liés à l’utilisation du cannabis révisé (CUDIT-R) a été utilisé pour identifier une utilisation malsaine du cannabis (CUDIT-R ≥8). Les caractéristiques des consommateurs de cannabis, ainsi que ceux d’une consommation de cannabis malsaine, entre les consommateurs de cannabis récréatifs et médicaux ont été comparées en utilisant un test t non apparié.

Résultats: Sur 117 patients, 85 patients ont signalé des activités récréatives et 32 patients ont déclaré avoir utilisé du cannabis à des fins médicales. D’après les scores CUDIT-R, 37,6% des adultes atteints de DT1 avaient une consommation de cannabis malsaine. La fréquence de consommation de cannabis ≥ 4 fois par semaine était plus élevée chez les utilisateurs de médicaments que chez les utilisateurs récréatifs (59,4% contre 28,2%, p < 0,01). Il n’y avait pas de différence entre les groupes quant à la durée de consommation de cannabis. Il n’y avait pas de différence dans le score CUDIT-R global moyen (7,14 vs 7,5, p = 0,76) entre les utilisateurs de cannabis à des fins récréatives et médicales. Il n’existait pas non plus de différence significative entre le score CUDIT-R moyen entre les utilisateurs récréatifs et les utilisateurs à des fins médicales dans la catégorie d’usages non dangereux (3,70 contre 4,4, p = 0,15) et dans la catégorie d’abus de cannabis (12,84 contre 12,67, p = 0,92).

Conclusions: Notre étude n’a montré aucune différence dans la consommation de cannabis malsaine chez les consommateurs de cannabis récréatifs et médicaux atteints de DT1. Une consommation de cannabis malsaine doit être envisagée chez les utilisateurs atteints de DT1, quelle que soit la raison de sa consommation.

1Department of Psychiatry and Psychology, Mayo Clinic, Rochester, MN

2Barbara Davis Center for Diabetes, University of Colorado, Aurora, CO

3School of Public Health, University of Colorado, Aurora, CO.

Corresponding Author: Halis K. Akturk, MD, Assistant Professor of Medicine and Pediatrics, Barbara Davis Center for Diabetes, University of Colorado, 1775 Aurora Ct Room 1319, Aurora, CO 80045. Tel: +1 303 724 0467; fax: +1 303 724 6784; e-mail: halis.akturk@cuanschutz.edu

The authors report no conflicts of interest.

Received July 9, 2019

Accepted April 30, 2019

© 2019 by Lippincott Williams & Wilkins, Inc.
You currently do not have access to this article

To access this article:

Note: If your society membership provides full-access, you may need to login on your society website